Cliquer pour agrandir(106Ko)

Le 2 octobre 1960, la fabrique a acheté pour une somme de 9,007,00$ un carillon composé de quatre cloches de marque Paccard-Willis, fondues à Annecy-le-Vieux, Haute-Savoie, en France. Le fondeur d'Annecy a repris les deux vieilles cloches pour 1,000.00$
La plus ancienne de ces deux cloches datait de 1840 et elle pesait 247 livres. La seconde, acquise en1869, pesait 719 livres.


Le nouveau carillon a été béni le 12 mars 1961 par Mgr Georges-Léon Pelletier, évêque de Trois-Rivières à cette époque. Les quatre cloches sont composées du même alliage soit 78 % de cuivre et de 22 % d'étain fin.

Comme en témoigne cette image, l'accès au clocher demande une certaine hardiesse.

La plus grosse cloche (fa dièse 3) pèse 808 kg (1781 livres) et mesure 1,08 m (42,5 pouces) à sa base. Elle porte le nom de Samuel-Hélène, en l'honneur de l'épouse de Samuel de Champlain.

Voici l'inscription latine que l'on retrouve coulée sur la première face:

Anno Domini 1961, Ego, Samuel-Hélène, una cum sororibus meis, fui consecrata in honorem Samuelis de Champlain, veri gentis canadensis conditoris navigatorisque praecellentis, ejusque sponsae Hélène Boulé ut ubicumque terrarum, sive pastores, sive agricolae, sive navigatores, sive fabri vocationi nostrae in illa terra Americae Borealis semper fidem habeant.

Traduction :

L'an du Seigneur 1961, moi, Samuel-Hélène, en même temps que mes trois compagnes, j'ai été consacrée en l'honneur de Samuel de Champlain, véritable fondateur de la nation canadienne, navigateur émérite, et de son épouse, Hélène Boulé, afin que par toute la terre, là où ils sont, nos pasteurs, nos agriculteurs, nos navigateurs et tous nos travailleurs manuels gardent foi en la vocation de notre nation sur cette terre de l'Amérique du Nord.

Sur quatre faces de la cloche on retrouve les effigies suivantes:

a) Une nacelle sur les vagues éclairées par une étoile : En effet, les résidents de Champlain sont pour une bonne part des navigateurs, capitaines, pilotes, hommes de bord, matelots. La nacelle, figure de l'Église, est aussi la mémoire de leur travail ; et l'étoile, image de Marie, la patronne de leur paroisse, demeure leur espérance durant leurs voyages en mer.

b) Deux mains sur la croix : C'est le symbole de la foi de tous, chrétiens d'abord parce que baptisés.

c) Une charrue et une gerbe de blé : La moitié de la population vit de l'agriculture ; ce sont des agriculteurs. La charrue est le symbole de leur travail ; la gerbe de blé rappelle la moisson, récompense de leurs travaux.

d) Une feuille d'érable : Toute la population est canadienne française.

On peu lire sur une seconde face d'autres inscriptions latines et unefrançaise: Vivos voco. Mortuos plango . Fulgura frange. Ô Marie, étoile de la mer, priez pour nous.

Traduction: J'appelle les vivants. Je pleure les défunts. J'arrête la foudre.


Marque Paccard-Willis.


La seconde cloche (sol dièse 3) sonne l'Angélus. Sa masse est de 563 kg (1241 livres) avec un diamètre de 0,95 m (37 3/8 pouces) à sa base. Elle porte le nom de Marie-Elisabeth.

Voici l'inscription latine que l'on y retrouve:

Anno Domini 1961, Ego, Maria-Elisabeth, in honorem Visitationis mysterii consecrationem recepi.
Matris Dei laudem mane, meridie et vespere narrabo et annuntiabo.
Magnificat anima mea Dominum.
Ora pro nobis peccatoribus nunc et in hora mortis nostrae…

Traduction:

L'an du Seigneur 1961, moi, Marie-Elisabeth, j'ai reçu la consécration en l'honneur du mystère de la Visitation.
Matin, midi et soir je raconterai et j'annoncerai la louange de la Mère de Dieu.
Mon âme glorifie le Seigneur.
Priez pour nous pécheurs, maintenant, et à l'heure de notre mort…

On peu voir sur l'une des faces une effigie représentant la Visitation.


Marque Paccard-Willis.

Cliquer pour agrandir(94Ko)
La troisième cloche (la dièse 3) porte le nom de Joseph. Elle possède un diamètre de base de 0,85 m (33,5 pouces) avec une masse de 404 kg (891 livres).

Sur une face il y a cette inscription latine suivante:

Anno Domini 1961, Ego, Joseph, in honorem Matris Dei sancti sponsi fui consecrata ad tutelam extendendam super populum illius paroechiae, ut omnes in ea habitantes semper in Filio tuo, Jesu Christo, custodiantur.

Traduction :

L'An du Seigneur 1961, moi, Joseph, j'ai été consacrée en l'honneur du saint époux de la Mère de Dieu pour étendre ma protection sur la population de cette paroisse afin que tous ceux qui y habitent soient gardés en ton Fils, Jésus-Christ.

Sur la deuxième face :

Effigie : Saint-Joseph du Mont-Royal de Montréal.


Inscription : Vir justus enarrabit gloriam Dei

Traduction :

Le juste racontera la gloire de Dieu.


Marque Paccard-Willis.

 

Cliquer pour agrandir(99Ko)
La plus petite des cloches (do dièse 4) possède une masse de 247 kg (545 livres) avec un diamètre de base de 0,71 m (28 1/8 pouces). On lui a donné le nom de Georges-Léon, en l'honneur de l'évêque de Trois-Rivières. Les armoiries de Mgr Georges-Léon Pelletier y sont d'ailleurs gravées.

Sur une première face on retrouve l'inscription suivante:

Anno Domini 1961, Ego, Georgius-Leo, consecrationem recepi in honorem sedis Trifluvianensis episcopi ut grex parochiae Notre-Dame-de-la-Visitation-de-Champlain pastoris vocem semper audiat. Mens mea : Collaborare Evangelio.

Traduction:

L'An du Seigneur 1961, moi, Georges-Léon, j'ai reçu la consécration en l'honneur de l'évêque du siège épiscopal de Trois-Rivières afin que le groupe paroissial de Notre-Dame-de-la-Visitation-de-Champlain entende et écoute toujours la voix du Pasteur. La pensée du Pasteur : Collaborer à la diffusion de l'Évangile.

Sur la seconde face:

Effigie : Armoiries de Son Excellence Mgr Georges-Léon Pelletier, évêque de Trois-Rivières.


Inscriptions :

Audite Disciplinam. Pater meus agricola. Posuit me custodem

Traduction:

Écoutez la voix du devoir. Mon Père est un agriculteur. Il m'a placé gardien.


Marque Paccard-Willis.

 

Le " carillon " de la MRC des Chenaux compte 31 cloches réparties dans les dix églises. La plus ancienne cloche date de 1770. Coulée chez Pack & Chapman de Londres, c'est la cloche de l'ancienne église de Batiscan. Cette cloche n'est plus utilisée et a été placée dans le monument commémoratif du Tricentenaire devant l'église actuelle.


La plus ancienne en fonction est celle de Sainte-Anne-de-la Pérade fondue pour la deuxième église en 1829, prénommée Marie-Augustine-Anne et installée en 1870 dans l'actuel clocher de gauche. La suivante est à Saint-Prosper, coulée par la fonderie Louis Dupuis de Trois-Rivières et bénite en 1851. C'est la seule cloche québécoise dans la MRC, toutes les autres viennent des Etats-Unis (5 cloches), de France (20) et d'Angleterre (3).


Celle de Saint-Luc, prénommée Marie-Julie, date de 1864 et provient de McShane Bell Foundry, de Baltimore, Maryland, ÉU. Les trois de Notre-Dame-du-Mont-Carmel, bénites en 1878, viennent de la Jones Bell Foundry Co. De Troy, NY, ÉU.


La plupart proviennent de chez Paccard en France : les trois de Saint-Stanislas bénites en 1878, les trois de Batiscan en 1886, les quatre de Saint-Narcisse en 1895, prénommées Léon, Louis-François, Jean-Baptiste et Narcisse, les trois de Sainte-Geneviève en 1938 prénommées Geneviève, Marie et Anne, les quatre de Champlain en 1961 prénommées Samuel-Hélène, Marie-Élisabeth, Joseph et Georges-Léon.
Les deux autres cloches de Sainte-Anne, l'une en 1884 et l'autre en 1952, viennent de chez Mears & Stainbank (autrefois Pack & Chapman), de Londres. Les trois de Saint-Maurice, bénites en 1950, viennent de la Fonderie de cloches Dominique Bollée à Saint-Jean-de-Braye près d'Orléans en France. La deuxième de Saint-Prosper vient des État-Unis.